Carine LECOMTE

Arlon - impasse du Musée

Députée au Parlement de Wallonie - Députée au Parlement de la Fédération Bruxelles - Enseignante

Issue d’une vieille famille libérale où le verbe « entreprendre » se conjugue à chaque génération, je fais partie de celles et ceux qui ont un parcours atypique en politique puisque, ne m’y étant jamais frottée, ni de près ni de loin, je suis élue Députée fédérale en 2007, puis, première suppléante de Willy Borsus aux élections régionales de mai 2014, je prête serment en tant que Députée wallonne et communautaire quelques mois plus tard.

C’est à Namur où l’autorité de tutelle s’exerce que je partage, depuis presque quatre ans, les préoccupations des communes, à travers les expressions des parlementaires ayant également un mandat local. Ce niveau de pouvoir le plus proche de la population, ce pouvoir de proximité par excellence est celui pour lequel je souhaite consacrer toute mon énergie si vous m’accordez votre confiance en octobre prochain.

Native de Gaume, Arlonaise de coeur depuis plus de 30 ans, mariée à un médecin, le maintien de soins de santé de qualité à proximité est l’une de mes priorités !
« La gentillesse, c’est l’intelligence du cœur ! »
C’est une attention continue aux autres ; une écoute bienveillante.
C’est un discours- vérité, un parler franc, un dialogue d’égal à égal, en toute simplicité.
A 58 ans, cette intelligence-là, synonyme de disponibilité et d’engagement renouvelé, je la mets au service des Arlonaises et des Arlonais. Résolument !

Avec toute ma considération.

Mes priorités

Améliorer le cadre de vie des habitants en assurant sécurité et propreté. Cela passe par la mise en œuvre de politiques qui facilitent le vivre -ensemble tout en visant à renforcer le sens civique des citoyens et leur éducation à cet égard. (Libérer les policiers des tâches administratives pour qu’ils soient davantage présents sur le terrain ; que les agents de quartier s’identifient auprès des habitants. Intensifier les patrouilles nocturnes. Lutter contre les incivilités qui pourrissent la vie des citoyens. Pour ce faire, augmenter le nombre d’agents constatateurs avec comme corolaire un recours aux sanctions administratives communales soutenu et amplifié. Evaluation du système de vidéosurveillance actuel et renforcement du dispositif …


Considérer l’inclusion des personnes en situation de handicap comme un préalable à l’élaboration de toute politique publique. ( Véritable accessibilité de l’espace public au PMR : revêtement, abaissement, largeur des trottoirs ; aménagement d’un cheminement pour les PMR au centre ville. Accessibilité aisée aux bâtiments publics, aux infrastructures sportives : promouvoir l’handisport. Dans l’enseignement ordinaire, mise en œuvre de façon systématique d’aménagements raisonnables pour les enfants présentant des besoins spécifiques.

Se doter d’un véritable plan de mobilité qui intègre une mobilité douce sécurisée. En ville, prévoir des zones 30 quand des aménagements cyclables ne peuvent être consentis. L’idéal n’est pas d’imposer aveuglément la mesure mais d’étendre les zones 30 dans les lieux appropriés : les écoles sont une priorité, mais aussi les centres culturels et sportifs et bien sûr la gare. Réfection et entretien des infrastructures existantes avec la volonté de développer un maillage du territoire en pistes cyclables dans une perspective transfrontalière.

 

Contactez Carine LECOMTE

[recaptcha]

 
home_politics_join_3home_politics_join_3