Le respect de nos entreprises, de nos commerçants et de leurs clients


La redynamisation du tissu économique arlonais ne dois pas être entravé par les autorités locales.


La liste MRMC considère qu’une série de facteurs influent négativement sur le développement commercial de notre commune. La commune d’Arlon doit en effet créer des conditions favorables à l’activité des PME, au développement des commerces, des services et des professions libérales afin de revitaliser le centre, mais également les quartiers périphériques, les villages et les zones d’activités économiques. Les nuisances liées à la multiplication des chantiers, aux ouvertures de voiries et la mauvaise diffusion des informations sont souvent mal perçue par les commerçants et leurs clients, ce qui est source d’une baisse de fréquentation de nos commerces. La commune a un rôle central à jouer dans l’organisation et la coordination des chantiers. Notre plan visant à soutenir le commerce arlonais est en outre la base d’une réflexion plus globale sur la redéfinition des espaces réservés aux industries et aux parcs d’activités économiques. Notre commune doit éviter si possible une fiscalité antiéconomique et se donner les moyens de redevenir attractive.


Afficher aux abords des chantiers publics des informations claires sur les travaux en cours ou à venir. Ces informations doivent expliquer la finalité du projet, la durée estimée, le coût, les autorités responsables, contenir des illustrations, etc. Dans cet optique, il faut s’assurer de la bonne application du « décret impétrants » par les gestionnaires de chantiers.

Il faut limiter au maximum l’ouverture intempestive et répétée des voiries et trottoirs par différents impétrants.


Placer, comme ce fut antérieurement le cas, de grands panneaux numériques d’informations pouvant permettre à tous les citoyens de la commune, quel que soit leur âge ou niveau social, d’être tenus informés (informations communale, journée des commerçants, activités, événements, etc.).


Il faut promouvoir et revaloriser les produits locaux.

Il faut encourager les synergies entre la représentation des commerçants et le secteur culturel, touristique, économique, mais également avec les autorités communales.


Réaménager et créer des espaces publics qui soient des pôles d’attraction pour les activités commerciales en améliorant l’identification des quartiers commerçants.

Il faut poursuivre les efforts dans la mise en place d’un guichet d’information unique destiné à aider et à informer les entrepreneurs dans leurs démarches administratives afin de faciliter leur implantation et leur développement.


Il faut développer un outil open data unique et standardisé dans lequel sont reprises les informations et les statistiques commerciales relatives à la commune d’Arlon.

Il faut, en concertation avec eux, voir comment nous pouvons soutenir nos commerçants pénalisés par la proximité avec le Luxembourg.


Encourager l’implantation d’activités de services, de TPE et de PME dans le centreville pour favoriser la mixité de fonctions dans les zones d’habitat et pour combler les friches urbaines : il faut développer des zones propices à la création d’activités.

l faut veiller à un équilibre de la répartition des zones commerciales qui ne défavorise pas le centre-ville.


Nous souhaitons contribuer à la mise en place du système d’indemnisation des commerçants en cas de travaux de voirie qui dépassent un délai raisonnable et soutenir l’initiative du gouvernement Wallon en ce sens.

Il faut soutenir les initiatives visant à former nos commerçant à l’e-commerce.


Il faut, avec les personnes concernées, travailler sur les heures et jours d’ouverture et de fermeture des commerces. Dans cette logique, nous pensons que pour éviter d’encourager les arlonais à prendre le volant la nuit, il faudrait permettre aux cafés arlonais d’ouvrir plus tard le weekend sous couvert du respect de certaines conditions ; dans cette optique nous soutiendrons la nouvelle initiative provinciale.


Nous souhaitons soutenir l’émergence de commerces favorisant les circuits courts ainsi que de nouveaux concepts commerciaux comme les pop-up stores.

Nous pensons que la promotion du commerce de proximité requiert que nous poursuivions les efforts de fidélisation déjà mis en place en partenariat avec les commerces arlonais.


Nous souhaitons favoriser un développement économique en exploitant au mieux les potentialités locales de développement de manière à oeuvrer à la réinsertion professionnelle et à créer davantage d’emplois.

Nous sommes d’avis qu’il faut encourager la création d’espaces de travail partagés et d’incubateurs de start-up.


Nous souhaitons une meilleure mise en avant de nos vieux commerces.

Il faut développer une plateforme visant à mieux accompagner les initiatives entrepreneuriales locales.


Dans le but de promouvoir l’esprit d’entreprendre, nous pensons que la « journée des commerces ouverts le dimanche » devrait être liée à un cycle de conférences, par exemple sur la création d’entreprises.

Nous souhaitons une meilleure mise en avant de nos artisans.


Nous souhaitons développer une campagne sur la nutrition en collaboration avec le secteur HORECA arlonais.

Nous souhaitons l’organisation d’une journée de la solidarité visant à encourager les initiatives de type café suspendu, etc.


Il faut améliorer la collecte des déchets, dans le centre, en soirée pour ne pas nuire à la visibilité de nos commerces.

Nous sommes pour le développement d’une identité urbaine plus forte.


Nous souhaitons faciliter les relations entre les entreprises belges et luxembourgeoises par la création d’espaces d’échanges.

Il faut mieux informer les entreprises locales des marchés publics initiés par la commune.


Fédérer les compétences des intercommunales et des asbl liées au développement économique et à la gestion de façon à parler d’une seule voix face a des investisseurs potentiels pour convaincre.

Nous souhaitons faciliter le processus d’octroi de prime pour l’ouverture de nouveaux commerces (ex : prime communale, creashop, etc.).

home_politics_join_3home_politics_join_3