Le respect du Citoyen Arlonais


Etre un citoyen arlonais ne se limite pas à déposer périodiquement un bulletin dans l’urne


La liste MRMC, parce qu’elle est composée de citoyens arlonais, est consciente que le citoyen est l’acteur le plus proche des problématiques communales qui le touchent dans son quotidien. L’échelon communal, son Hôtel de ville, son Conseil, ses lieux d’ouvertures, sont pour nous des espaces privilégiés où faire vivre les valeurs du civisme, de l’engagement, de la participation et de la responsabilité. Pour notre liste, être un citoyen arlonais ne doit plus se limiter à déposer périodiquement un bulletin dans l’urne ! Le citoyen doit devenir un vrai acteur de la vie publique. A cet effet, il est nécessaire qu’il soit correctement informé de ses droits et possibilités, qu’il soit davantage consulté et que sa participation soit mieux prise en compte dans la prise de décision. Améliorer les outils de démocratie participative ne doit plus être considéré comme une entrave à la démocratie représentative; nous sommes plus que jamais d’avis qu’elle en est un complément indispensable !



Les structures publiques, parapubliques et dérivées



Parce que la commune d’Arlon est le niveau de pouvoir le plus proche du citoyen, nous souhaitons rendre sa gouvernance plus lisible. A cet effet, il est nécessaire de redévelopper ses canaux de communication afin de proposer une information claire et objective concernant la vie politique de notre commune.

Plus de clarté pour le citoyen revient également à rationaliser les structures publiques de façon à lutter contre toute forme de gaspillage de l’argent public. Ceci requiert un audit des structures publiques arlonaises de façon à envisager des fusions, des regroupements, voire dans certains cas des suppressions.


Nous souhaitons collaborer activement à l’obligation d’une transparence totale des mandats qui ont été confiés aux différents élus et non-élus au sein des organes de gestion et des structures publiques, parapubliques et dérivées du public, ainsi que les rémunérations liées à ceux-ci. Nous soutenons à cet égard la démarche initiée par le Gouvernement Wallon.

Nous soutenons la volonté d’élargir les obligations légales en matière de déclaration de mandats et de plafonnement des rémunérations à toute personne qui exerce effectivement un mandat public.


Nous soutenons également la nécessité de lier toute rémunération fixe perçue par les membres du conseil d’administration de toute structure publique, parapublique et dérivée, à la responsabilité de leur fonction, ainsi qu’à leur présence effective et à leur participation aux délibérations des organes au sein desquels ils siègent. Nous nous assurerons que les rémunérations des mandataires ainsi que du management soient proportionnées aux responsabilités de ces derniers.


Nous fixerons en interne une limitation du nombre de mandats rémunérés par mandataire de façon à assurer un renouvellement du personnel politique.

Nous souhaitons que tout administrateur d’une structure publique, parapublique et dérivée se voit proposer une formation générale en début de son mandat, de façon à s’acquitter au mieux de sa fonction.



Développer et améliorer l’information à l’endroit du citoyen


Renforcer le rapport avec les citoyens requiert une obligation accrue de transparence des décisions communales, notamment par la diffusion des séances du conseil communal sur Internet. La retransmission via internet permettra aux personnes ayant des difficultés à se mouvoir ou encore aux familles d’assister au conseil.

Nous souhaitons que le bulletin communal de la ville d’Arlon soit davantage pluraliste et non pas uniquement l’organe de propagande du Collège communal. Il doit faire l’objet d’un « mail communal d’information. Il en va de même pour le photographe de la ville.


Nous souhaitons la mise en place de médiateurs communaux afin de donner aux citoyens un recours amiable en cas de litige avec l’administration.

Nous souhaitons la mise en place d’un « Budget citoyen » significatif. Ce dernier aura pour objectif de soutenir une initiative citoyennes de développement de la ville et/ou des villages de notre commune.


Nous souhaitons le développement de véritables plateformes de participations citoyennes dés le début de la législature et non à l’approche d’une échéance électorale.


Il nous semble nécessaire de revoir l’organisation du nouveau site web communal dont l’objectif de clarté est clairement manqué.

Nous sommes convaincus de l’utilité pour la commune d’Arlon de se doter d’une page interactive sur un réseau social de façon à relayer plus efficacement les informations et renseignements nécessaires relatifs aux différents services communaux.


Nous pensons que l’ordre du jour et les décisions du conseil communal doivent faire l’objet d’une publication multi-canal et sous une forme synthétique et lisible pour permettre à tous les citoyens de se tenir informés et d’en discuter.

Pour plus de clarté vis-à-vis des dépenses publiques, nous sommes d’avis qu’il est nécessaire de vulgariser le budget communal sous une forme visuelle claire.


Les subventions octroyées dans l’ensemble des domaines de la vie publique doivent faire l’objet d’une information claire, aisément accessible à chacun sans qu’il soit besoin de poser de lourdes démarches administratives.

Le citoyen doit avoir la possibilité de demander, par écrit, des explications sur les délibérations du conseil.



Permettre aux citoyens de davantage participer à la prise de décision


De très nombreux mandats non électifs sont attribués par le Conseil communal et par les formations politiques. S’il est logique que ces mandats soient exercés principalement par des élus locaux, en tant que prolongement de leur mission de contrôle et de défense de l’intérêt local, une partie de ces mandats peut aussi être attribuée à des administrateurs non élus ou politiquement indépendants, sur base de leur expertise.


Nous souhaitons une refonte du ROI du conseil communal de façon à notamment améliorer et encourager le droit d’interpellation des citoyens. Nous pensons également qu’il doit être clarifié.

Nous souhaitons la mise en place d’une boîte à idées dont l’objectif est de permettre aux citoyens de proposer des projets sur internet ou sur papier.


Nous souhaitons qu’un échevin ait la participation citoyenne dans ses compétences échevinales.

Nous souhaitons davantage prendre en compte la volonté exprimée par les habitants dans le cadre d’une consultation populaire communale et l’obligation pour le Collège communal d’inscrire à l’ordre du jour de la plus prochaine séance du conseil les résultats de la consultation et les suites réservées à l’évolution du dossier.


Nous souhaitons encourager la création de comités de quartiers en tant que relais d’informations entre les habitants et les autorités communales. Ces derniers se verrons soutenus dans l’organisation d’animations socio-éducatives. Notre objectif est de soutenir l’initiative.

Nous souhaitons la création d’un « espace de la citoyenneté » dans l’un des bâtiments communaux de façon à encourager la participation des arlonais a la gestion de leur commune. Outre un rôle de sensibilisation et d’information, cet espace pourrait être prêté a des associations dont l’objet est d’améliorer la participation citoyenne et servir à organiser des panels ou des conférences de citoyens.


Nous souhaitons encourager la mise en place et poursuivre le soutien communal aux conseils consultatifs. Nous pensons qu’il faut renforcer la démocratie participative au travers d’une Commission locale de développement rural (CLDR), d’une Commission consultative d’aménagement du territoire et de la mobilité (CCATM), Comités d’accompagnement.

Parce que le citoyen est concerné par tout ce qui modifie son environnement de vie, nous sommes d’avis qu’il faut améliorer la gestion et développer le système d’enquête publique.


Parce que le citoyen est concerné par tout ce qui modifie son environnement de vie, nous sommes d’avis qu’il faut améliorer la gestion et développer le système d’enquête publique.

La liste MRMC considère qu’il faut davantage de réunions d’information-consultation et de comités d’accompagnement de projets. Notre prise de décision doit refléter un large éventail de préoccupations et de valeurs.


Nous souhaitons faire usage des nouveaux moyens technologiques et les associer au dialogue de façon à créer une dynamique d’échange entre le citoyen et la commune (ex : dans le cadre de « 21st Century Town Meeting » ).

Nous sommes d’avis que tout ce qui peut aider à mieux recueillir les points de vue de la population doit être envisagé (ex : La Charrette, le Jury de citoyens, les conférences de consensus, le sondage délibératif, le panel d’experts, le focus groupe, l’évaluation participative, le « World Café », ERP, etc.). L’objectif est de trouver, avec les arlonais, la/les méthode(s) les plus adaptées à la vie publique arlonaise.



Une administration efficiente et à l’écoute


La commune d’Arlon a pour rôle premier d’assurer un certain nombre de services, notamment administratifs, à la population. Nous avons la volonté de garantir au citoyen un service de qualité et des coûts maîtrisés.

L’administration communale arlonaise doit s’adapter aux besoins de sa population. Ceci requiert qu’elle adopte de meilleurs horaires d’accueil – notamment en dehors des heures de travail ; mais également qu’elle digitalise le plus possible les procédures administratives.


Nous sensibiliserons les agents communaux aux enjeux du « Gendermainstreaming » et nous veillerons au respect de l’égalité des sexes et à l’égalité des chances pour les personnes LGBTQI.

Nous souhaitons qu’un échevin ait « l’égalité des chances » dans ses attributions.


Le développement du site web de la commune d’Arlon doit permettre d’accéder en ligne à la majorité des formulaires et règlements. Nous pensons également qu’il doit devenir un vrai outil à destination des citoyens. Ainsi, les services suivants pourraient y être intégrés :

 Une plateforme de covoiturage ; en ce compris à l’attention des transfrontaliers.  Une plateforme d’économie collaborative.  Un service de SMS automatiques aux citoyens qui en font la demande.  Un espace interactif àdestination des investisseurs. Nous y présenterons des sites susceptibles d’accueillir de l’activité économique.  La retransmission des conseils communaux.  Un espace réservé à l’activité associative.  Un espace réservé aux archives communales et un accès facile pour les citoyens, chercheurs, etc.  Un espace boite à idées.  Une carte des chantiers en cours et les principaux aménagements prévus.  Développer une politique d’Open data.  Un espace où publier des offres d’emploi.  Une plateforme d’échange de services gratuits.  Un SEL

Le bulletin communal devrait chaque fois comprendre une carte des chantiers en cours et des plans d’aménagement.

Le bulletin communal devrait être disponible via des présentoirs VAC disposés sur le territoire communal.


Il faut favoriser un service de qualité et une politique de moindre coût pour les citoyens dans les secteurs de la distributions de l’eau, de l’électricité et du gaz, ou encore dans la gestion des déchets.



Il faut soutenir les publics en situation d’extrême précarité


Nous pensons que les fonctions de Président du CPAS et d’Echevin des Affaires sociales doivent être réunies sur une seule et même personne.

Nous souhaitons développer une offre satisfaisante de logements d’urgence de manière à garantir une solution de repli pour les citoyens en difficultés.


Nous souhaitons mettre en place un accompagnement social garanti des sans-abris.

Il faut lutter contre les marchands de sommeil.


Nous encouragerons le déploiement de frigos communautaires et des boîtes à livres.



Une gestion saine des dépenses publiques


Parce qu’il s’agit de l’argent du citoyen, il faut gérer les deniers publics d’une manière éthique et responsable avec pour objectif d’être efficient.

Il faut une fiscalité juste qui ne soit pas antiéconomique. La commune d’Arlon doit maîtriser le niveau des impôts qu’elle prélève dans une juste balance entre les intérêts des citoyens et la qualité des services fournis à la population.


Nous aurons pour objectif de lutter contre toute forme de gaspillage.

Nous pensons que pour la réalisation de certaines tâches généralement assurées par la commune d’Arlon elle-même, pour son propre compte, nous souhaitons réfléchir à la possibilité de faire appel à des entreprises privées sous forme de concessions si elles sont plus à même de faire preuve d’efficacité.


Nous pensons que pour la réalisation de certaines tâches généralement assurées par la commune d’Arlon elle-même, pour son propre compte, nous souhaitons réfléchir à la possibilité de faire appel à des entreprises privées sous forme de concessions si elles sont plus à même de faire preuve d’efficacité.

Nous évaluerons régulièrement le niveau des centimes additionnels communaux à l’Impôt des personnes physiques et au précompte immobilier et veillerons à être cohérents vis-à-vis de toute la population. Ceci requiert une analyse des recettes sur le budget global de la commune.


Il nous semble nécessaire d’établir un audit des taxes communales de façon à vérifier qu’elles ne sont pas contre-productives. Nous sommes par exemple pour la suppression de la taxe sur les enseignes lumineuses.

Nous souhaitons privilégier la mise en place de redevances pour rémunérer les services particuliers et facultatifs plutôt que de nouvelles taxes.


Nos propositions, parce qu’elles sont un projet global qui requiert des dépenses réparties dans le temps, ne pourront pas se réaliser sur une unique législature. Nous veillerons à présenter annuellement un budget ordinaire à l’équilibre et des niveaux d’endettement raisonnables pour le budget extraordinaire.

Nous souhaitons la mise en place d’une « plateforme pour le volontariat » : il s’agira d’un guichet qui dirige les personnes qui le souhaitent vers des structures associatives, etc.


Il faut davantage ouvrir la possibilité de partenariats publics/privés partout où cela sera possible.

Il faut travailler l’encadrement local des demandeurs d’emploi.


Il faut développer la supracommunalité avec les communes avoisinantes pour favoriser les politiques novatrices et les économies d’échelles.

Nous souhaitons la limitation du recours à l’emprunt en privilégiant l’autofinancement.



Vie politique et échéances électorales


Nous souhaitons formaliser la transmission des dossiers et informations relatives à ces dernières dans le cas d’un changement de majorité communale.

Nous souhaitons que chaque échevin présente annuellement le travail qu’il a effectivement effectué durant l’année écoulée.


Nous souhaitons une animation plus professionnelle des réunions du Conseil communal de façon à limiter les pertes de temps.

Dans une volonté d’égalité des chances entre les candidats, nous souhaitons que les panneaux électoraux mis en place par la commune disposent en permanence d’une affiche de taille égale pour chaque candidat. Les candidats y seront placés dans le même ordre que sur leur liste.


Nous souhaitons la suppression des marathons nocturnes, qui relèguent souvent les questions de l’opposition en fin de soirée dans le but d’en limiter la publicité

Nous évaluerons régulièrement le niveau des centimes additionnels communaux à l’Impôt des personnes physiques et au précompte immobilier et veillerons à être cohérents vis-à-vis de toute la population. Ceci requiert une analyse des recettes sur le budget global de la commune.


Il nous semble nécessaire d’établir un audit des taxes communales de façon à vérifier qu’elles ne sont pas contre-productives. Nous sommes par exemple pour la suppression de la taxe sur les enseignes lumineuses.

Nous souhaitons que chaque électeur puisse disposer d’un package comprenant une information sur chaque parti et chaque candidat.


Nous sommes pour la réalisation d’un « code éthique des mandataires ».

Il faut développer et formaliser une permanence des membres du collège.


Par souci de respect, nous pensons qu’il faut développer un système d’accusés de réception et réponses aux courriers adressés par les citoyens à la Commune.


home_politics_join_3home_politics_join_3