Le respect de l'environnement


Une meilleure qualité de vie requiert des comportements responsables


La liste MRMC a la volonté de faire d’Arlon une commune éco-responsable. Il reste en effet beaucoup à faire en matière d’économie d’énergie, de protection de la biodiversité, de qualité de l’air ou encore en matière de lutte contre les incivilités qui nuisent à la préservation de l’espace public. Notre politique environnementale ne peut se faire efficacement sans le soutien de tous les citoyens arlonais ; nous aurons donc à cœur de sensibiliser la population aux enjeux environnementaux.

Une politique écologique responsable doit en outre être économiquement soutenable ; c’est pourquoi nous souhaitons lier notre créativité au soutien et à la mobilisation des citoyens pour l’élaboration d’une série de projets qui auront un impact significatif sur la qualité de vie des habitants de notre commune.

Nous sommes convaincus que l’adoption de comportements responsables ne se fait pas par la contrainte, mais par l’adhésion volontaire à des projets qui nous permettent d’apprendre, de comprendre et d’agir.


Nous souhaitons réaliser une évaluation des impacts environnementaux des services et activités de notre commune pour en assurer une réduction efficace. Les services communaux arlonais doivent en outre être un exemple en matière de tri des déchets ou de réduction de leur consommation énergétique.

Il faut mettre en place la possibilité pour les citoyens d’alerter les services compétents en matière d’incivilités ou de dépôts clandestins vie les réseaux sociaux, le site web de la commune ou une application facile d’utilisation.


Nous sommes pour la mise en place de poubelles intelligentes.

Il faut mettre en place des brigades d’intervention rapides pour éliminer les dépôts clandestins.


Il faut que soient encouragées les initiatives favorables à l’environnement.

Nous souhaitons la création d’une journée de campagne « Arlon propreté ».


Il faut poursuivre dans le partage des voiries communales entre les différents usagers et développer un réseau communal de voies lentes permettant de relier les différents villages, centres, services tant publics que privés et favoriser la mobilité douce sécurisée.

Il faut assurer une gestion à long terme des bois et forêts permettant la meilleure mixité des fonctions et préserver espaces verts dans les villes et villages qui en disposent.


Comme précisé précédemment, il faut consacrer, sur le site Internet de la commune, une ou plusieurs pages expliquant les services que l’économie collaborative peut rendre à l’échelon communal (cultiver le jardin ou le potager d’autrui, cultiver des jardins ou potagers partagés, prêts d’outils, baby-sitting, ventes de légumes, plats préparés par des particuliers, gardiennage d’animaux durant les vacances, etc.).

Nous souhaitons promouvoir l’économie circulaire, par la mise à disposition de locaux communaux, par de la publicité sur les sites, journaux communaux, etc., la tenue de FAB LAB, le développement de GIVE BOX et de REPAIR CAFE spécialisés dans la réparation d’objets (électroménager, vélos, etc.) afin d’économiser les ressources, « réparer plutôt que jeter » et développer des liens conviviaux entre générations.


Il faut mener une politique de prévention (distribution de brochures, campagne de propreté par quartier, opération « nettoyage de printemps » au niveau des encombrants avec publicité et sollicitation des habitants, affiches dans les lieux sensibles, informations dans les écoles, etc.).

Nous souhaitons sensibiliser les élèves au respect de la nature et à la propreté par des campagnes d’information dans les écoles ; transformer ainsi, avec l’appui d’associations écologistes, une partie des jours blancs en « jours verts ».


Il faut promouvoir la création de potagers dans les écoles.

Nous souhaitons organiser des événements (festivals, expositions, conférences) autour du thème de l’écologie responsable.


Il faut organiser, à l’attention de ceux qui le désirent, des actions citoyennes de propreté (ramassage public de déchets tels que canettes, mégots, etc.) à des fins de conscientisation.

Il faut placer des poubelles en nombre suffisant et aux endroits stratégiques (places, écoles, rues commerçantes, etc.) et les vider régulièrement. Nous souhaitons également poursuivre et revoir l’installation de « cendriers de sol » dans les endroits stratégiques.


Il faut mettre en réseau informatique les avaloirs et fossés communaux afin de les répertorier, d’inventorier les interventions nécessaires à leur entretien et de renforcer la fréquence des vidanges.

Il faut créer des compostières publiques. Nous souhaitons en outre favoriser le compostage individuel par l’octroi d’une prime à l’achat d’un fût à compostage.


Il faut développer des « ressourceries » pour la collecte des déchets encombrants, c’est-à-dire des lieux de récupération, de réparation, de revalorisation voire de revente et parfois d’éducation à l’environnement.

Il faut, dans le centre-ville, mettre en place des toilettes publiques accessibles gratuitement.


Nous souhaitons encourager et collaborer activement avec les associations citoyennes qui développent des projets de propreté collaborative et/ou qui organisent des nettoyages et ramassages publics et citoyens.

Nous souhaitons lutter plus activement contre les incivilités qui gâchent la vie quotidienne des citoyens arlonais. Qu’il s’agisse de dépôts clandestins, de déchets sauvages le long des routes, de déjections canines sur la voie publique, d’affichages sauvages, de tapage nocturne ou diurne, d’actes de vandalisme ou d’autres dégradations de l’espace public, de tags et graffitis.


Nous souhaitons que soit privilégiés, dans les sanctions, les travaux d’intérêt général visant à réparer les dégâts, à nettoyer, à laver, à enlever les graffitis, à dépolluer, à cultiver, etc. et assortir ces derniers d’une formation de quelques heures sur le respect de l’environnement via des éco-conseillers.

Nous avons pour projet une revitalisation urbaine, en développant à la fois des actions en faveur de la réhabilitation des quartiers, d’un meilleur aménagement des voiries et espaces publics, de la création d’espaces verts et de la rénovation des façades pour renforcer le cadre de vie urbain. Dans cette optique, nous souhaitons promouvoir la végétalisation urbaine ou encore poursuivre dans le fleurissement des espaces communaux.


Il faut assurer la préservation et le redéploiement de la biodiversité (replantation de haies, alignements d’arbres et bosquets ou arbres isolés, etc.), par un plan communal dynamique de développement de la nature en concertation avec les acteurs concernés dont le monde agricole.

Nous voulons promouvoir des jardins partagés sur des espaces verts appartenant à la commune.


Nous soutiendrons et ferons la promotion de l’agriculture urbaine, nous veillerons à encourager le développement de circuits courts et à promouvoir la permaculture (culture de champignons dans les caves, installation de ruches sur les toits, etc.).

Nous voulons favoriser la diversification agricole, notamment via de la promotion de l’agroforesterie, de cultures durables, du redéploiement de productions locales avec l’appui prononcé de la commune.


Nous soutiendrons activement l’investissement du particulier dans l’utilisation rationnelle de l’énergie, notamment dans le domaine de l’isolation, de la cogénération, du placement de chaudières plus performantes, de pompes à chaleur, etc.

Nous favoriserons, dans les stations-services et espaces publics et privés, l’implantation, par des entreprises, de bornes de rechargement pour les véhicules électriques et les stations pour les véhicules fonctionnant au gaz naturel.


Nous veillerons, comme énoncé précédemment, à une gestion durable des bois et forêts.

Nous sommes d’avis que le développement durable doit devenir une compétence échevinale. Ceci pour aider, par exemple, à la mise en oeuvre du programme Agenda 21.


Il faut prévoir, à proximité des bulles à verre, des poubelles de tris destinées aux différents emballages ayant servi pour le transport des bouteilles vides.

Il faut soutenir l’acquisition de biens dits « de deuxième main ».


Il faut sensibiliser pour devenir une commune « zéro pesticide ».

Nous encouragerons les citoyens à davantage recourir aux services du guichet communal de l’énergie et veillerons à ce qu’ils soient informés de sa gratuité.


Nous veillerons à la mise en place de caméras à proximité des conteneurs.

La commune d’Arlon doit promouvoir le bien-être animal


Nous regrettons qu’actuellement aucun échevin arlonais n’ait la compétence spécifique du bien-être animal.

Nous soutiendrons toute initiative allant dans le sens d’une plus grande responsabilisation des futurs propriétaires d’animaux domestiques ; notamment dans la nécessité qu’il soit en permanence en possession d’un matériel de ramassage adéquat.


Nous soutiendrons et développerons des initiatives communales améliorant la cohabitation Hommes/Animaux dans les espaces publics. Ceci requiert l’installation de canisettes et de crotinettes et la réouverture de certains espaces publics à la promenade des chiens.

Nous réfléchirons à l’opportunité que constitue la création d’un cimetière pour animaux domestiques.


Nous étudierons l’opportunité d’une aide matérielle, logistique et financière aux refuges.

Nous viserons, si nécessaire, à la mise en place d’une politique de stérilisation des chats errants en collaboration avec la SRPA d’Arlon.

home_politics_join_3home_politics_join_3